No alla pizza,
si alla pinsa !

Pinsa ou pizza, c’est pareil ?

Et bien non, La Pinsa Romana c’est une recette qui remonte à la Rome Antique. À l’origine la population paysanne utilisait un mélange de mil, d’orge et d’épeautre additionné de sel et d’herbes séchées, pour réaliser un pain plat « étiré, écrasé » du terme latin « pinsere ».

Aujourd’hui la recette a évolué vers un mélange de farine de Blé (en majorité), riz (qui retient l’eau et donne de la légèreté) et soja (qui permet de lier la pâte et lui confère de la friabilité, du croquant), un mélange homologué par un seul meunier en Italie !

La farine est mélangée à de l’eau froide, en quantité plus importante que pour une pizza, ce qui donne plus de parfum mais surtout qui réduit les glucides, les lipides et les protéines et donc les calories dans le produit final !

Le plus important pour la pinsa, c’est la maturation, le levage de la pâte, très lentement, pendant plus de 48 heures alors que pour une pâte classique 5 ou 6 heures suffisent.

Mais le résultat c’est quoi ? Un croquant exceptionnel, une très bonne digestibilité qui donne envie d’en manger une 2ème, c’est sûr, on devient addict !

Retour à la Gazzetta